Progresser ensemble avec Bingwi Neyaashi Anishinaabek

Fredericton, le 24 juillet 2019— Le long et courageux parcours de la Première Nation Bingwi Neyaashi Anishinaabek (BNA) est une histoire qui vaut la peine d’être racontée et partagée. Grâce à sa détermination et à sa résilience, BNA a surmonté de nombreux défis et se tourne désormais vers les logements du marché pour renforcer sa collectivité. Le 21 juin 2019, à l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, BNA s’est réunie avec des organismes partenaires de l’industrie, du gouvernement et du milieu des affaires pour célébrer « le retour de Bingwi Neyaashi Anishinaabek » et la première construction domiciliaire depuis la destruction impitoyable de cette collectivité, il y a plus de 60 ans. La direction du Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations (le Fonds) était présente pour célébrer avec la collectivité.

Sur la photo, de gauche à droite : John Beaucage, président du Fonds; Katie Borysewicz, conseillère de BNA; Joe Ladouceur, chef de BNA; Lillian Calder, conseillère de BNA; Deborah Taylor, directrice exécutive du Fonds
Sur la photo, de gauche à droite : John Beaucage, président du Fonds; Katie Borysewicz, conseillère de BNA; Joe Ladouceur, chef de BNA; Lillian Calder, conseillère de BNA; Deborah Taylor, directrice exécutive du Fonds

Comme l’a expliqué le chef Joe Ladouceur : « Nous avons survécu à une grande épreuve aux mains de forces extérieures indépendantes de notre volonté, mais au lieu de disparaître, nous sommes revenus reprendre ce qui nous appartient de droit. Il est essentiel de fournir une base financière à notre collectivité et de faire en sorte d’avoir les ressources nécessaires pour continuer à mettre en valeur nos terres et à aller de l’avant de façon réfléchie et progressiste, mais aussi de façon dynamique. Nous apprécions le soutien continu que le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations apporte à notre cheminement. »

BNA prévoit commencer la construction à l’automne 2019 dans le cadre du programme d’amélioration des modalités de crédit du Fonds. D’ici cinq ans, elle prévoit construire dix unités d’habitation au total, dont huit logements pour propriétaires et deux logements locatifs, tout en continuant de soutenir les résidents saisonniers.

John Beaucage, président du Fonds, a félicité les dirigeants actuels et passés ainsi que la collectivité, en soulignant les années inspirantes de travail acharné et de détermination constante qui ont mené à cette merveilleuse occasion. « Je suis fier et honoré de travailler avec la Première Nation BNA depuis le début, car elle avait une vision », a-t-il affirmé. « BNA est la 29e Première Nation qui a choisi de travailler avec le Fonds; celui-ci soutient maintenant 254 Premières Nations partout au pays », a-t-il ajouté.

Le Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations

Le Fonds, une fiducie enregistrée à but non lucratif établie par le gouvernement du Canada, est issu de ce qu’on appelle maintenant l’Accord de Kelowna. Les collectivités des Premières Nations accusent toujours un retard par rapport au reste du Canada quant aux déterminants de la santé et à la plupart des déterminants sociaux et économiques, dont le logement. Le Fonds est un élément important de l’ensemble de solutions nécessaires pour fournir des logements, renforcer les collectivités et habiliter les Premières Nations comme BNA partout au Canada.

Le Fonds aide les familles des Premières Nations à surmonter les obstacles à l’accession à la propriété et à éliminer la pénurie de logements. L’investissement ponctuel de 300 millions de dollars du gouvernement fédéral dans le Fonds pourrait, par effet de levier, engendrer des investissements de 3 milliards de dollars en matière de logement dans des réserves et sur des terres désignées et des terres mises de côté pour les Premières Nations de toutes les régions du pays.

Les données les plus récentes de Statistique Canada, qui datent de 2016, révèlent que 31 p. cent des unités de logement dans les réserves étaient de propriété privée, par rapport à environ 69 p. cent chez les Canadiens non autochtones. Selon le Recensement de 2016 :

  • un cinquième (19,4 %) de la population autochtone totale au Canada a déclaré vivre dans un logement nécessitant des réparations majeures, comparativement à 6 p. cent de la population non autochtone;
  • près d’un cinquième (18,3 %) de la population autochtone vivait dans un logement qui est considéré comme étant de taille insuffisante pour le nombre de personnes qui y habitent, selon la Norme nationale d’occupation.

Le Fonds aide les communautés des Premières Nations en :

  • fournissant un filet de sécurité de 10 p. cent pour les prêts à l’habitation garantis par la Première Nation;
  • fournissant un levier financier pour négocier avec les prêteurs les meilleures modalités de prêt possible;
  • renforçant les collectivités des Premières Nations et en leur permettant d’accroître leur autonomie grâce à des outils de littératie et de gestion financière, en améliorant leur cadre de gouvernance et en renforçant le potentiel par l’éducation, l’information et des services innovateurs.

Le Fonds collabore avec les institutions financières qui s’engagent à fournir un service de haut niveau aux gouvernements des Premières Nations :

La liste de plus en plus longue d’institutions financières nationales et régionales au Canada qui ont choisi de financer les prêts garantis par le Fonds comprend : la BMO; la Banque CIBC, la Société de fiducie Peace Hills; la Banque des Premières Nations du Canada; Vancouver City Savings, Affinity Credit Union et Valley First Credit Union; Envision Financial; le Mouvement Desjardins, Northern Savings Credit Union; Williams Lake and District Credit Union et l’Alliance des caisses populaires. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site Web du Fonds à www.flmpn.ca .

Relations avec les médias :

Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations
Deborah Taylor
Directrice exécutive
613-740-9931

Bingwi Neyaashi Anishinaabek
Joe Ladouceur
Chef
807-632-5772
807-623-2724

DOCUMENT D’INFORMATION

Bingwi Neyaashi Anishinaabek (BNA), également connue sous le nom de Première Nation Sandpoint, est située sur la rive est vierge du lac Nipigon, dans le nord-ouest de l’Ontario, à environ deux heures au nord-est de la ville de Thunder Bay, en Ontario.

Dans les années 1950, les membres de BNA ont été déplacés de force de leurs terres ancestrales après que la province eut annulé un permis d’occupation pour faire place à un parc provincial. Grâce aux efforts soutenus des leaders et des anciens qui se sont succédé, les membres de la Première Nation BNA ont travaillé sans relâche pour se réapproprier et rebâtir leur collectivité. En 2010, un décret a été adopté et présenté à la collectivité, entraînant la création officielle de 984,6 hectares de terres de réserve pour BNA. Au cours de la même année, BNA a présenté une demande, qui a été approuvée, pour participer au Programme de développement du potentiel du Fonds pour les logements du marché destinés aux Premières Nations, avec la recommandation de consacrer plus de temps à l’élaboration et à la mise en œuvre de secteurs clés de gouvernance afin d’être prise en considération dans le cadre du programme d’amélioration des modalités de crédit du Fonds.

La collectivité a entrepris divers efforts de reconstruction au cours de cette période, notamment l’élaboration du code foncier, de la loi sur les biens immobiliers matrimoniaux, du plan d’immobilisations, de l’étude sur les sources d’eau, des plans d’arpentage, de la stratégie de logement et de la politique de logement de BNA.

Depuis longtemps, les dirigeants et les membres de la collectivité avaient pour vision de rétablir le lien avec la terre et de rebâtir. En février 2019, la participation de BNA au mécanisme d’amélioration des modalités de crédit du programme pour les logements du marché destinés aux Premières Nations a été approuvée. Il s’agit d’une importante réalisation pour les membres, les dirigeants et le personnel de la Première Nation. BNA pourra désormais offrir à ses membres des prêts à l’habitation admissibles garantis par le Fonds.